Lignes‎ > ‎

Sillon Alpin (Genève/Annecy-Chambéry-Grenoble)

Actu
 
Communiqué de presse, Annecy le 27 novembre 2018

Les associations publient l'avis de décès du TGV Annecy – Marseille : 
un gâchis pour les usagers et un fiasco pour la Région

Sans fleurs, ni couronnes, la SNCF a enterré dimanche 4 novembre dernier la desserte TGV entre Annecy et Marseille. Comme pour la suppression de 2 des 7 allers-retours TGV Annecy-Paris (dès le 10 décembre prochain), ce sont les associations qui officialisent l’annonce, élus et SNCF se gardant bien de communiquer sur son abandon.

La desserte TGV Annecy - Marseille – en 3h32 - était assurée uniquement lors des périodes de forts trafics (vacances scolaires et ponts). Elle desservait Aix-les-Bains, Chambéry, Grenoble, Valence TGV, Avignon TGV et Aix-en-Provence TGV. Il n'y aura aucun TGV Annecy – Marseille en 2019. Désormais les voyageurs doivent se rendre à Valence TGV ou Lyon Part-Dieu en TER, pour emprunter des TGV Lyon – Marseille ou Valence TGV – Marseille, dont les dessertes seront diminuées dès le 9 décembre prochain. 

Lancée le 21 février 2014, grâce à l'électrification du sillon alpin sud entre Valence TGV et Montmélian et à la construction du raccordement à la LGV à Valence TGV, la desserte TGV Annecy – Marseille comportait 3 allers-retours hebdomadaires lors des périodes de fort trafics (généralement les vendredis soirs, samedis matins et dimanches soirs). Depuis 2016, SNCF avait réduit la desserte à 2 allers-retours hebdomadaires en période de forts trafics.

Désormais le raccordement à Valence TGV entre la LGV Méditerranée et la ligne classique Valence – Grenoble sera inutilisé (sauf détournements exceptionnels des TGV Paris - Grenoble). Ce raccordement a coûté près de 40 M€ (26M€ par SNCF Réseau, et 14M€ réunis par l’État, la Région, les Départements de la Drôme et de l'Isère et la Métro), plus 24,24 M€ versés par la Région à SNCF Réseau suite à la décision régionale de ne pas faire circuler les TER-GV prévus par le comité de pilotage du sillon alpin sud dès 2008. Un tel gaspillage d'argent public par nos élus est déplorable.

Le train ne joue pas le rôle qu'il devrait avoir dans les déplacements entre les villes alpines et la Provence. La suppression du TGV Annecy - Marseille s’ajoute à la longue liste de trains Alpes - Provence supprimés depuis 25 ans : Saint-Gervais - Nice via Grenoble, Genève - Nice via le sillon alpin et via  Digne (« Alpazur ») ou les TER quotidiens entre Grenoble et Avignon. En l'absence d'une desserte ferroviaire quotidienne entre les Alpes et la Méditerranée, les voyageurs sont poussés à utiliser le réseau autoroutier.

Les associations demandent aux élus du sillon alpin de s’emparer du dossier des relations entre les Alpes  et le Sud de la France pour (re)créer les dessertes :
- Des TGV conventionnés ou TER-GV Saint-Gervais /  Tarentaise / Turin – Grenoble – Marseille.
- Des TER quotidiens entre Grenoble et Avignon.  
- Des TER « Alpazur » Grenoble - Marseille par la ligne des Alpes.



Trains supprimés Chambéry-Grenoble (Sept. 16)

Soir : 3 arrêts à Goncelin, Brignoud et Lancey sont créés dès le lundi 19 septembre sur le TER 96616 Valence-Genève (départ Grenoble 17h54 - arrivée Chambéry 18h39). La création de ces 3 arrêts est possible car la marche de ce train est détendue. Malgré notre demande, l'arrêt à Echirolles n'a pas été possible. Selon la SNCF, seuls 3 arrêts temporaires étaient possibles.

Info du mercredi 14 septembre :

Matin : la création des 3 arrêts à Goncelin, Brignoud et Lancey sur le TER 17506 Annecy-Valence (Chambéry 6h40 - Grenoble 7h15) est confirmée.

Concernant le Sillon Alpin, dès le mois de décembre une bonne et une mauvais nouvelle :

- Le TER 96642 Genève 15h00 – Valence 18h15 devient « sauf Samedi Dimanche et Fêtes » au lieu de « Quotidien »

- Le TER 96646 Genève 16h42 – Grenoble 19h04  reste du Lundi au jeudi mais devient  Genève 16h42 – Valence 20h15 les Vendredi Samedi Dimanche et Fêtes


Voici notre intervention dans le 19/20 de France 3 Alpes :

Vidéo YouTube




Comité de ligne de Chambéry du 15 décembre 2014


1) Rétablissement du train de 19h44 au départ de Genève pour Grenoble (supprimé suite opération Haut-Bugey) avec départ plus tardif vers 20h07/20h17 > si pas assez de potentiel (retour de la réunion Bellegarde du 17.11) donner le chiffre.

2) Circulation quotidienne du train de 16h41 au départ de Genève (au lieu du LU au VE actuellement). Eventuellement, voir permutation de la périodicité avec train partant actuelllement à 14h59 de Genève et peu utilisé les SA.

3) Suppression du rebroussement de Culoz (nécessitant 15mn d'arrêt à Culoz + 10 mn d'arrêt à Bellegarde) avec mise en place d'un train local partant juste derrière entre Genève et Culoz dont le trajet ne serai pas plus long en raison de la suppression des 10 mn d'arrêt à Bellegarde pour les deux trains concerné par un arrêt mn/mn.

4) Dérogation pour les IC-SA Genève - Grenoble - Valence avec maintien de la 1ère classe pour la clientèle internationale et professionnelle.

5) Etudes et refonte des horaires Genève - Lyon et Genève - Grenoble - (Valence) à partir du 15/12/2015 (service 2016) en raison des nouvelles possibilité d’accès en gare de Genève-Cornavin suite aux travaux de réélectrification, de modernisation de la signalisation et de réduction de la longueur des cantons.

6) Rétablir les St Gervais-Lyon via Annecy pour fluidifier les échanges d'Aix-Rumilly vers nord de la Hte-.Savoie, ajouter de la capacité sur St-Gervais-Annecy.

7) Supprimer les cars étudiants en doublon des trains (notamment sur Hte-Savoie vers Chambéry) > voir doc ci-joint

8) Etudier un usage TER de l'Intercités de Nuit entre Chambéry et St-Gervais




Intervention pour le train du soir Genève-Grenoble (05.05.14)

La SNCF a annoncé la suppression du train de 18h42 et son remplacement par un train à 17h57 : une grande galère pour les usagers du Sillon Alpin qui n'ont plus aucun train dès 18h00, même avec changement. Suite à nos différentes interventions :

Communiqué de presse Genève-Grenoble 18h42
(format .pdf - 186 Ko)

Article Le Progrès 15.05.14
(format .pdf - 1379 Ko)

Article Le Dauphiné Libéré 15.05.14
(Format .pdf - 1356 Ko)

La Région vient de décider de créer un car TER de remplacement à 19h00 de Genève à Aix-les-Bains avec correspondances pour Chambéry et Grenoble dès ce lundi 19 mai :

(format .pdf - 404 Ko)
 
Au nom des usagers, nous remercions la SNCF et la Région pour cette solution certes tardive mais qui devrait être efficace.


 
Intervention auprès de la Région (07.10.13)
 

L'ARDSL souhaite apporter un correctif au relevé de conclusion du comité de ligne TER de Culoz du 10 juin dernier.

 

Sur les questions relatives aux trains Genève-Bellegarde-Aix-Chambéry-Grenoble il est indiqué : "Ces relations sont traitées dans le comité de ligne du sillon alpin".

 

Nous rappelons que :

- Il n'existe à ce jour aucun comité de ligne "Sillon Alpin" car la desserte est évoquée à la fois à Bellegarde, Aix les Bains et Grenoble.

- De nombreux usagers de l'Ain sont intéressés par cette liaison pour des trajets Bellegarde-Aix les Bains, Bellegarde-Chambéry, Bellegarde-Grenoble.

- De nombreux étudiants du Bugey, du pays de Gex et de Hte Savoie prennent le train à Bellegarde pour Chambéry et Grenoble.

 

Il est aussi indiqué : "L’ARDSL souligne que la desserte Grenoble–Genève pourrait être renforcée et améliorée par des aménagements en gare de Culoz pour éviter un rebroussement. Si cet aménagement peut effectivement être étudié, il est rappelé que la Région ne souhaite pas développer une offre supplémentaire sur des axes non concernés par des projets, ce qui est le cas pour Grenoble-Genève."

 

Nous nous félicitons que la Région retienne dans son point 5 la mise à l'étude d'un quai sur le raccordement de Culoz mais nous étonnons de la position de la Région pour refuser de développer l'offre Grenoble-Chambéry-Bellegarde-Genève.

 

En effet :

- L'axe Grenoble-Genève est totalement concerné par un projet : l'électrification Gières-Montmelian.

- Les trains Grenoble-Genève sont parmis les plus rentables Rhône-Alpes avec un haut taux de voyageurs plein tarif.

- Les trains demandés sont une simple remise en service de ce qui existait avant 2008 (Ht Bugey).

- Mme Eliane Giraud, vice-Présidente, a pris l'engagement auprès de notre Président William Lachenal le lundi 6 mai 2013 de passer le développement des trains Grenoble-Genève en priorité.


Voici nos demandes sur cet axe :

1) en decembre 2013 (Service 2014), de rendre quotidien le train quittant Genève à 16h41 pour Grenoble (déjà promis pour décembre 2012, mais on nous avait dit que l'on ferait cela après la mise en service de l'électrification du Sillon Alpin.

2) en décembre 2013 (service 2014), créer un départ de Grenoble et de Genève vers 20h00 (ex-19h44 supprimé au départ de Genève avec mise en service de la ligne des Carpates (Haut-Bugey).

3) en décembre 2014 (service 2015), créer un départ de Grenoble à 9h50 pour arrivée à Genève à 11h57 (ex-9h35, tranche Genève supprimée avec mise en service de la ligne des Carpates (Haut-Bugey), seule la tranche Annecy a pu être conservée dans cet horaire les trains pour Genève et pour Annecy devant être dissociés. Une marche dissociée avec un départ plus tardif pour le train de Genève n'était pas possible jusqu'à présent avec le passage d'un train de fret, RFF nous a assuré que cela serait possible dès la mise en service du Block Automatique Lumineux (BAL) en décembre 2013.

Les trains Grenoble - Genève sont bien rentables en raison de nombreux voyageurs pleins tarifs et que ce sont les excédants de recettes perçus par ces trains qui permettent de financer les trains Chambéry - Saint-Marcellin. Par ailleurs, il sont pour la plupart la restitution de trains supprimés lors de la mise en service de la ligne TGV des Carpates alors que leur taux remplissage/recettes était bon.

Nous revenons aussi sur notre souhait de voir la fiche horaire Chambéry - Genève être modifiée en fiche Grenoble - Genève pour avoir toutes les correspondances à Aix-les-Bains et à Culoz qui ne figurent pas sur la fiche Valence - Annecy/Genève.

Dossier

 
L'ARDSL milite pour que les trains entre la Suisse et la Méditérrannée repasse par le Sillon Alpin, au lieu de Lyon.

Projet pour un TGV Lyria Genève – Marseille via le Sillon Alpin (oct. 2012)

Lors de notre réunion de l’ARDSL du 15 septembre 2012 à Genève, nous avons décidé de soutenir unanimement le projet d’une relation TGV Genève – Méditerranée par l’itinéraire du Sillon Alpin via Chambéry et Grenoble.

Nous adressons cette demande à la société TGV Lyria étant donné que les 3 relations Genève –Méditerranée actuelles seront exploitées par cette dernière à partir du changement d’horaire du 9 décembre 2012. Les travaux de modernisation et d’électrification entre Chambéry, Grenoble et Valence ainsi que le raccordement à la ligne à grande vitesse de Valence TGV Rhône-Alpes seront terminés pour l’horaire 2014.

L’axe du Sillon Alpin a toujours joué un rôle majeur dans les relations ferroviaires entre la Suisse romande et le bassin méditerranéen en desservant plusieurs villes importantes : Aix-les-Bains (correspondances de et pour Annecy et St-Gervais) Chambéry (correspondances de et pour Bourg St-Maurice, Modane et Torino) et Grenoble. Plusieurs trains internationaux ont circulé par cet itinéraire tels que le Catalan Talgo, le Phocéen, les trains Corail de jour et le train de nuit Genève – Nice jusqu’à la mise en service de la ligne grande vitesse Méditerranée.

Actuellement plus aucuns trains Grandes Lignes de la SNCF n’empruntent cet itinéraire à cause des portions non électrifiées entre Montmélian et Gières ainsi qu’entre Grenoble et Valence. Dès 2014 les trains pourront enfin circuler en traction électrique intégrale entre Culoz et Valence ce qui permettra de créer de nouvelles liaisons TGV. En l’état actuel, il y a déjà une relation projetée entre Annecy et Marseille.

Avec l’ARDSL nous avons étudié un horaire possible de Genève à Marseille par Chambéry et Grenoble et nous vous le présentons ci-dessous. Il s’agit de faire circuler 1 seul TGV par Grenoble les 2 autres continuant d’emprunter l’itinéraire habituel, soit le TGV Genève – Nice et le TGV Genève – Montpellier qui sera prochainement prolongé jusqu’à Barcelona lorsque la ligne Figueras – Barcelona Sants sera mise en service.

Le temps de parcours par Chambéry et Grenoble est légèrement supérieur mais ce TGV aura l’avantage d’avoir un meilleur taux de remplissage étant donné le bassin de population desservi plus important y compris la clientèle en correspondance dans les différentes gares. Nous avons constaté qu’actuellement le premier TGV du matin entre Genève et Lyon (TGV 6806 départ 06h42) ainsi que le dernier TGV du soir entre Lyon et Genève (TGV 6874 départ 21h34) avaient des taux de remplissage relativement faibles. C’est pour cette raison que ce projet concernerait le premier TGV à l’aller qui remplacerait l’actuel TER Genève – Grenoble départ 06h59. Le TGV de retour permettrait de créer une nouvelle relation tardive entre Grenoble et Genève qui n’existe pas actuellement.

Proposition horaire aller Genève - Marseille via Grenoble

Gare

Départ

Arrivée

Genève

06:59

Bellegarde

07:26

07:29

Aix-les-Bains

08:04

08:07

Chambéry

08:18

08:21

Grenoble

09:03

09:06

Valence TGV Rhône-Alpes

09:53

09:56

Avignon TGV

10:29

10:32

Aix-en-Provence TGV

10:56

10:59

Marseille St-Charles

11:12

Proposition horaire retour Marseille Genève via Grenoble

Gare

Départ

Arrivée

Marseille St-Charles

19:00

Aix-en-Provence TGV

19:13

19:16

Avignon TGV

19:36

19:39

Valence TGV Rhône-Alpes

20:11

20:14

Grenoble

21:00

21:03

Chambéry

21:43

21:46

Aix-les-Bains

21:56

21:59

Bellegarde

22:35

22:38

Genève

23:03

Bien entendu, il ne s’agit que d’un exemple possible d’horaires tenant compte du temps de parcours plus au moins nécessaire. Ils ont toutefois été calculé pour permettre des correspondances en Suisse au départ et à destination de Lausanne, Montreux et Sion, soit tout l’arc lémanique et le bas-Valais. Il faut aussi compter sur l’augmentation de la clientèle entre Genève et Grenoble, les trains circulant dans des bons créneaux horaires et les voyageurs disposeraient du confort TGV également sur cette ligne. L’autre avantage pour TGV Lyria serait le coût du sillon qui pourrait être négocié à la baisse avec RFF par le fait de libérer une circulation aller et retour sur l’axe très chargé entre Culoz et Lyon et par la diminution du kilométrage emprunté sur la ligne à grande vitesse entre Lyon et Valence TGV.

Retrouvez nos propositions pour l'étoile de Culoz sur les lignes Lyon-Genève et Grenoble-Genève.
Ce document a été présenté le mercredi 27 juin 2012 lors du comité de ligne.
Ċ
Contact ARDSL,
7 mai 2014 à 09:21
Ċ
Contact ARDSL,
6 mai 2014 à 08:50
Ċ
Contact ARDSL,
21 juil. 2014 à 01:31
Ċ
Contact ARDSL,
16 mai 2014 à 03:32
Comments