Lignes‎ > ‎

Ain (Genève-Bellegarde-Culoz/Nurieux)

Tour de France à Culoz le 17.07.16

Afin de permettre l'accès à l'étape depuis Annecy, Chambéry ou Aix, l'ARDSL demande à la SNCF l'établissement d'arrêt exceptionnels ce dimanche.

Aucun train TER ne dessert Culoz depuis Aix avant 17h38 le dimanche. Les cars arrivant à Culoz à 12h10 et 16h10 en provenance de Chambéry ne sont guère adaptés à l'événement qui devrait générer une grande affluence sur le réseau routier et des restrictions de circulation. Il convient donc d'organiser l'accès du public savoyard en train.

L'ARDSL propose la mise en place d'arrêts exceptionnels à Culoz sur les TER suivants dimanche 17 juillet :
Annecy 11h53 – LYD 13h54
Annecy 13h53 – LYD 15h55.

Pour les retours de Culoz vers Aix, Annecy et Chambéry, le car de 17h45 au départ de Culoz vers Chambéry est inadapté à l'événement qui devrait générer une grande affluence sur le réseau routier et des restrictions de circulation. Il convient donc d'organiser le retour du public savoyard en train. Pour cela, l'ARDSL estime nécessaire la création d'un arrêt exceptionnel le dimanche 17 juillet à Culoz sur le TER LYD 17h08 – ACY 19h07, en plus du train TER de 19h46 à destination de Grenoble (dont le départ est trop tardif par rapport à la fin de l'étape prévue à Culoz entre 17h et 17h30).



Suppressions de TGV (14.10.15)

L'ARDSL intervient suite aux coupes sombres apportées sur les desserte TGV de Genève, de l'Ain et de la Haute-Savoie.

Format .pdf (278 Ko)




Intervention pour la desserte 2016 de la gare de Seyssel (13.10.15)

A la lecture des horaires du service 2016, il semble que les remarques des associations aient toutes été rejetées.
La réduction de la desserte ferroviaire de Seyssel ne peut être acceptée en l'état.

Nous remercions la SNCF et la Région d'intégrer les demandes suivantes pour décembre :

1) Maintien de l'arrêt à Seyssel sur le TER arrivant à Lyon à 7h24 par avancement du départ de Bellegarde ou par suppression de l'arrêt à Tenay (déjà desservi par un autre train moins de 10 auparavant)

2) L'ARDSL refuse la suppression de l'arrêt à Seyssel sur le TER quittant Lyon à 14h36. Cela crée un trou de desserte au départ de Lyon vers Seyssel de 10h34 à 17h34 (et même 20h34 le samedi). Seyssel se retrouve ainsi la plus mal desservie de la ligne. L'ARDSL prône une solution alternative : la suppression de l'arrêt à Virieu, qui bénéficierait toujours de départs de Lyon à 12h38, 15h12 et 16h35.

3) Rétablir la desserte de Genève sur le TER partant de Lyon à 20h34 le vendredi.

4) Maintenir l'arrêt à Seyssel le dimanche sur le TER partant de Lyon à 20h34. C'est incompréhensible de maintenir cet arrêt tous les jours sauf le dimanche.



Arrivée du nouveau RER Genève-Bellegarde : 
pourquoi pas jusqu'à Nurieux et Bourg ? (25.08.14)

 
Les chemins de fer suisses (CFF) viennent de mettre un nouveau train flambant neuf sur le RER Genève-Bellegarde. Pour fêter cette bonne nouvelle, l'ARDSL a convié élus et usagers à la découvrir et a profité de proposer son prolongement sur le Haut-Bugey. 

Nurieux"
(Format .pdf - 183 Ko)


(Format .pdf - 260 Ko)










Ordre du jour / Comité de ligne de Bellegarde / mardi 10 juin 2014

Dans le cadre de cette réunion préparatoire, nous souhaitons aborder les sujets suivants :
 
- 6 rames Corail réversibles (louées par RA à Bourgogne / annonce faite à notre AG le 12.04.14 par Jean-Charles Kohlhaas en présence de Benoît Châtenet) : nous demandons qu'elles soient affectées à Lyon-Genève + Annecy-Valence pour libérer des Z27500 (AGC) et des Z82500 (Bibi). Ce matériel libéré permettrait de réaliser les besoins urgents exprimés sur Grenoble-Genève et Annecy-Annemasse. Nous attendons sur ce point des réponses précises, qu'une fois de plus la Haute-Savoie et l'Ain ne soient pas lésés dans les choix d'affectation du matériel.
 
- Desserte Lyon-Genève : la ponctualité est mauvaise (60% sur certains trains), la politique de desserte doit être absolument revue. Les intercités Lyon-Genève ne doivent plus s'arrêter à Meximieux-Pérouges, cette gare relève du périurbain (St-Etienne-Ambérieu). Chaque soir les TER IC (dép. Lyon 18.38) et le matin (arrivée Lyon 08.22) perdent de 5 à 10 minutes avec cet arrêt, ce n'est plus acceptable. Nous demandons de systématiser Ambérieu, Culoz, Seyssel et Bellegarde. Les dessertes de Tenay et Vireu doivent être faites si possible avec les Chambéry-Ambérieu.
 
- Desserte de Culoz sur les IC Genève-Valence : nous avions accepté il y a 6 ans un arrêt à titre provisoire. Chaque jour les usagers du Sillon Alpin perdent de 25 à 30 minutes avec cet arrêt. Où en sont les discussions pour le quai sur la bretelle ? Prochain CPER ?
 
- Travaux Bellegarde : la suppression de l'arrêt du TER 96648 en gare de Seyssel du 05.05 au 14.07 n'a pas été concerté. Cette décision n'a pas de sens car Seyssel a 50 voyageurs alors que Culoz avec 12 voyageurs reste desservice. Pourquoi ne pas avoir supprimé Culoz, d'autant qu'avec le rebroussement, 11 minutes auraient pu être économisées (contre 4 minutes en supprimant Seyssel).
 
- Autres demandes exprimées le 26 novembre 2013 (voir fichier ci-joint) : nous attendons toujours des réponses sur les Grenoble-Genève et le pass TGV ? Quel est le suivi ? Où en est la demande de la Région à la SNCF pour le Pass TGV ? A chaque fois, on repousse de 6 mois en 6 mois. Ce n'est pas sérieux.


Comité de ligne de Bellegarde / Mardi 26 novembre 2013

 

Sillon Alpin

 

Il existe une demande importante (et sous-estimée) pour les relations depuis Bellegarde (et Genève) sur Aix-les-Bains, Chambéry et Grenoble. De même une demande domicile-travail de Grenoble, Chambéry et Aix-les-Bains pour travail à Bellegarde (et correp Annemasse) et vice-versa. D'où le renouvellement de nos demandes :

 

1) restitution les SA et DI du train (surtout les DI pour les étudiants, les SA pour les personnes revenant de Genève, les magasins fermant à 17h00 les SA à Genève) du train quittant Genève à 16h42 et arrivant à Grenoble à 18h35 et circulant du LU au VE actuellement.

 

2) restitution du train quittant Genève à 18h44 pour Grenoble (supprimé lors de la mise en service de la ligne TGV du Haut-Bugey) qui répondrait en même temps aux demandes des Comités de ligne d’Aix-les-Bains et de Grenoble-Chambéry demandant la restitution de retour plus tardif de la Savoie sur Grenoble. Ce train permettrait aussi de relever des correspondances de trains internationaux à Genève et serait utile aux échanges chercheurs (Synchrotron/Institut Laue Langevin de Grenoble avec le CERN et vice-versa) et universitaires (Universités de Chambéry et de Grenoble avec Universités de Genève, Lausanne, Fribourg et Neuchâtel et vice-versa).

 

3) restitution du train Grenoble (9h35)- Genève afin de combler le trou de 4 heures en matinée au départ de Grenoble (supprimé lors de la mise en service de la ligne TGV du Haut-Bugey).

 

4) création d'un train quittant Grenoble (20h00) pour Bellegarde et Genève. Ce train pourrait d'allers être origine Valence, voire Avignon en accord avec PACA.

 

Ces deux dernières demandes sont moins prioritaires, car c'est surtout les allers et retours de début et de mi-journées qui sont les plus demandés. Par contre, la réalisation de ces demandes pourrait, entre autres, permettre une meilleure rotation du matériel roulant mieux utilisé et peut-être en économisant une rame grâce à des roulements refaits en conséquence. N'oublions pas qu'avant la régionalisation, il existait 8 allers-retours entre Grenoble et Bellegarde/Genève par le biais des trains internationaux de le taux de remplissage étaient très bons.

 

Lyon-Genève

 

- PASS TGV : de nombreux abonnés ter Bellegarde-Lyon doivent prendre le TGV à 19h34 au départ de Lyon car il n'y a pas de ter Lyon - Genève à cette heure-là. Le pass existe (Aix-Annecy, Languedoc…) ailleurs et permet gratuitement ou pour une somme modique aux usagers de prendre le TGV (sans payer un billet plein tarif de 22€). Lors du dernier comité de ligne, la présidente, Mme Brachet a pris l'engagement de la région allait agir. Ou en est-on ?

 

- les travaux entre Lyon et Ambérieu vont affecter les temps de parcours sur les ter Genève - Lyon. Nous ne pourrons pas arriver à Lyon à 8h22 mais 8h30 ce qui est compliqué avec les employeurs. Quelle action corrective ?

 

Prolongement des RER Genève-Bellegarde à Nurieux

 

La Région a participé à la réhabilitation de la ligne, il est logique d’y faire circuler une paire de trains TER en heures de pointes. Avec l’association le Tr’Ain, nous demandons une étude car le potentiel est de 1.500 déplacements frontaliers des secteurs de Nantua vers Genève, en plus des quelques 60.000 habitants concernées de la vallée d’Oyonnax.

Ces dessertes pourraient se faire à peu de frais car la ligne est toute neuve, des quais sont à rénover à St Germain de Joux et Nantua et le matériel Flirt France des CFF pourra y aller dès août 2014 (apte au courant 25 Kv).


 
 
Lors de notre réunion du 15.09.12 réunissant des représentants de l’ARDSL/AEDTF et des associations affiliées, nous avons décidé unanimement de vous soumettre une proposition concernant la politique d’arrêts des TER dans la vallée de l’Albarine entre Ambérieu et Culoz.
En effet, vu l’augmentation constante du nombre de voyageurs et que les rames AGC n’offrent plus suffisamment de places assises (y compris en unité double) il devient absolument nécessaire de recourir à des rames Corail réversibles pour assurer la totalité des dessertes Lyon – Genève.
Mme Caroline Cazalet Dance nous a confirmé dans un entretien téléphonique le 13 septembre dernier que la direction SNCF TER Rhône-Alpes avait mis ce dossier dans ses priorités. Elle nous a par ailleurs indiqué que les sillons tracés pour l’horaire 2013 dans le réticulaire étaient parfaitement adaptés au matériel Corail réversible à l’exception des arrêts trop courts (30 secondes) dans les gares de la vallée de l’Albarine, c’est-à-dire St-Rambert-en-Bugey, Tenay-Hauteville et Virieu-le-Grand-Belley. A noter que les rames AGC actuelles sont bondées au départ de Culoz pour Lyon et ne peuvent déjà plus accepter des usagers dans de bonnes conditions au-delà de cette dernière gare.
Par conséquent, nous prenons position commune afin de vous demander d’étudier la possibilité de faire circuler les TER Lyon – Genève sans arrêt entre Ambérieu et Culoz. Ces derniers seraient tous assurés par du matériel Corail réversible qui ne pose pas de problème en gare de Genève Cornavin si ces dernières sont immédiatement réutilisées pour un TER en sens inverse dans l’heure qui suit. Afin que les usagers puissent définitivement s’y retrouver, la politique d’arrêt des TER Lyon – Genève serait toujours la même avec la desserte des gares de Lyon Part-Dieu – Ambérieu – Culoz – Seyssel – Bellegarde et Genève Cornavin. Il s’agirait de desservir 4 arrêts intermédiaires afin de stabiliser l’horaire tout en ayant recours à l’utilisation de matériel Corail.
Les gares de St-Rambert-en-Bugey, Tenay-Hauteville et Virieu-le-Grand-Belley seraient desservies par les TER assurant les liaisons Ambérieu – Chambéry ou par des cars TER de rabattement à certaines heures. Les voyageurs pour Lyon et Genève seraient invités à changer dans les gares d'Ambérieu et de Culoz. Vu le nombre important de trains toutes catégories confondues circulant entre Ambérieu et Culoz ainsi que le problème de capacité des TER Lyon – Genève, nous sommes conscients qu’il s’agit de faire un choix dans la politique des arrêts. D’autre part, la statistique le prouve, les voyageurs des gares situées entre Ambérieu et Culoz et à destination de Seyssel – Bellegarde ou Genève ne sont pas nombreux. De bonnes correspondances leurs seraient offertes dans les gares d'Ambérieu et de Culoz. Pour les voyageurs pendulaires à destination de Lyon, il faudrait créer un aller et retour supplémentaire Culoz – Lyon Part-Dieu en renfort. Il s’agirait simplement d’amorcer et de prolonger une fois par jour la desserte TER Ambérieu – Lyon – St-Etienne.
En faisant ce choix, les gares de la vallée de l’Albarine seraient desservies par des rames Z2, AGC et 2N qui sont plus rapides au freinage et au démarage ce qui contribuera à maintenir une stabilité dans l’horaire. En ajoutant quelques cars TER de rabattement, le nombres de dessertes de ces gares intermédiaires ne seraient nullement diminuées et les usagers montant dans ces gares seraient assurés de trouver enfin une place assise.
Nous vous remercions d’avance d’étudier cette proposition afin de pouvoir résoudre définitivement le problème de capacité sur les TER Lyon - Genève et, dans l’attente de votre réponse, nous vous adressons, Messieurs, nos meilleures salutations.
Réunion préparatoire du comité de ligne TER 
Genève-Bellegarde-Grenoble/Lyon
Bellegarde - lundi 15 juin 2015

PROPOSITION SERVICE 2016

Projet pour une desserte TER cadencée systématiquement aux deux heures entre Genève - Grenoble et Valence-Ville tous les jours de la semaine

La desserte TER actuelle entre Genève - Grenoble et Valence-Ville circule selon les fréquences suivantes :

6 allers et retours pour les jours ouvrables de base
5 allers et retours les samedis
4 allers et retours les dimanches et fêtes

Le nombre des circulations n'offre pas un véritable service cadencé sur cet axe international comportant les agglomérations importantes d'Aix-les-Bains, Chambéry, Grenoble et d'autres localités de moyenne importance. Le Sillon Alpin est aussi l'axe ferroviaire naturel le plus court depuis la Suisse  pour rejoindre le sud de la France en offrant la possibilité d'éviter le nœud lyonnais souvent très saturé. La gare de Valence-TGV offre une véritable plate-forme de correspondance en direction d'Avignon, Marseille, Nice, Montpellier, Perpignan et Barcelone. A Valence-Ville, des TER en correspondance sont à destination de toute la vallée du Rhône.

Toute ligne comportant un cadencement horaire connaît aussitôt une augmentation de la clientèle qui est séduite par un horaire lisible et parfaitement mémorisable, comme c'est le cas avec la relation TER Genève – Lyon bénéficiant d'un train toutes les deux heures dans chaque sens.  Il s'agirait d'offrir le même service pour la ligne entre Genève et Valence-Ville avec un train toutes les deux heures dans chaque sens, passant ainsi de 6 à 8 circulations quotidiennes, sans exceptions les samedis et dimanches. Le potentiel d'utilisateurs de ces trains existe réellement étant donné le bassin de population important traversé par cette ligne :

la ville et l'agglomération de Genève
la gare de Genève, hub assurant les correspondances possibles de et pour  toute la Suisse romande et une partie du plateau suisse allemand (Berne, Bienne, Soleure, etc)
agglomérations importantes d'Aix-les-Bains, Chambéry, Grenoble et Valence
les gares intermédiaires pour le trafic inter régional (Bellegarde, Montmélian, Pontcharra, Moirans, Tullins, St-Marcellin, Saint-Hilaire et Romans)
les correspondances TGV en gare Valence-TGV

Un voyage de Genève jusque dans le midi de la France n'est pas plus long par Valence-TGV que par Lyon-Part Dieu. Le changement de train est par ailleurs beaucoup plus agréable et moins stressant en gare de Valence-TGV, ce qui est apprécié des usagers. Il s'agirait également d'une mesure pro-active pour soulager un peu la gare de Lyon-Part-Dieu qui a atteint le maximum de sa capacité. Chaque voyageur qui choisira de passer par Grenoble est une personne de moins à passer par Lyon.

Nous connaissons les difficultés financières auxquelles est confrontée la Région Rhône-Alpes pour  développer une offre supplémentaire en augmentant le nombre de trains circulant entre Genève et Valence. Partant de la constatation que les relations Genève – Grenoble – Valence précèdent ou suivent celles des TER Annecy – Valence entre Aix-les-Bains et Valence, il s'agirait d'optimiser ces circulations en les fusionnant sur le tronc commun Aix-les-Bains – Valence-Ville. L'économie des kilomètres ainsi réalisée permettrait d'augmenter le nombre de dessertes de et vers Genève. De plus, l'origine ou destination de la tranche Genève serait systématiquement Valence-Ville. Durant des années des trains de grandes lignes SNCF ont roulé entre Genève, Nice et Vintimille recevant  des voitures directes en provenance de St-Gervais-les-Bains en gare d'Aix-les-Bains. Lorsque la Région Rhône-Alpes a repris la ligne du Sillon Alpin, certains TER en traction diesels circulaient ensemble au départ d'Aix-les-Bains. La réorganisation de la grille horaire, suite à l'ouverture de la ligne TGV du Haut-Bugey entre Bellegarde et Bourg-en-Bresse, nécessita le remaniement des horaires ne permettant plus ce type d'exploitation.

Entre temps des modernisations importantes de l’infrastructure sont intervenues le long de cet axe du Sillon-Alpin :

l'électrification intégrale entre Chambéry et Valence
la ré-électrification entre Genève et Bellegarde en 25000 volts
l'augmentation des cantons (sections de block) entre Longeray et la Plaine
la possibilité de commuter une des voies CFF Genève-Aéroport – Genève en 25000 volts entre Cornavin et la bifurcation de Vernier permettant de supprimer l'exploitation à voie unique à la sortie de la gare de Genève et d'utiliser plus intensivement la voie 6 pour des départs ou arrivées, la voie 3 pouvant servir également à des départs en direction de Lausanne

Il s'agirait de rétablir une exploitation avec la technique des coupes et accroches qui est maintenant bien plus simple avec l'utilisation de rames ne nécessitant plus l'intervention de personnel de manœuvre. L'utilisation de rames AGC en unités multiples à deux ou trois éléments sur le tronçon entre Aix-les-Bains et Valence et dont les éléments seraient accrochés ou décrochés à Aix-les-Bains en fonction de l'affluence de la clientèle serait bien adaptée sur le Sillon Alpin alors que l'axe Genève – Lyon pourrait être doté de rames Corail réversibles ainsi que du nouveau matériel commandé par la région Rhône-Alpes.

Cette technique des coupes et accroches permettrait d'économiser des sillons (km/trains) entre Aix-les-Bains et Valence-Ville en les utilisant pour renforcer le nombre de desserte au départ et à destination de Genève pour un cadencement aux deux heures entre Genève, Grenoble et Valence. Un agent de conduite serait aussi économisé entre Aix-les-Bains et Valence, ce qui permettrait de les déployer jusqu'à Genève.

Voici les horaires proposés et parfaitement réalisables. Les TER Annecy – Valence continueraient à circuler dans les horaires actuels et la tranche Genève – Aix-les-Bains serait déplacée de manière a permettre l'adjonction ou retrait en gare de Aix-les-Bains :


Genève départ xx:14
Bellegarde         arrivée xx:39 départ xx:41
Aix-les-Bains arrivée xx:18 accroche avec le TER en provenance de Annecy
        départ xx:25 destination de Valence-Ville


Aix-les-Bains arrivée xx:34 en provenance de Valence-Ville. Coupe tranche Annecy
        départ xx:40
Bellegarde         arrivée xx:16 départ xx:18
Genève arrivée xx:44


Un arrêt à Culoz sera possible avec la construction d'un quai supplémentaire dans la courbe de Culoz avec un itinéraire sécurisé et relié au reste de la gare. Ce dernier est d'ailleurs soutenu par plusieurs élus de la région.

En attendant la construction de ce quai, il s'agirait de prévoir un service de navettes du lundi au vendredi assuré par un bus le matin et soir jusqu’à la gare de desserte intermédiaire de Seyssel qui pourrait avoir un arrêt des trains systématique (un arrêt à Seyssel demande 3 minutes vs Culoz 13 mn).

En conclusion il suffit d'observer que les relations bénéficiant du cadencement et d'une exploitation systématique avec la même politique d'arrêt quelque soit le jour ou le moment de la journée permettent de gagner rapidement des usagers. Le type d'exploitation avec la technique de la coupe et accroche avec circulation commune sur une partie du tronçon est déjà utilisée sur les lignes suivantes en France et en Suisse, avec différents opérateurs :

Bellegarde – Annemasse - Evian-les-Bains / St-Gervais-les-Bains avec rames AGC SNCF
Berne – Spiez - Brig / Zweisimmen avec rames Lötschberger BLS
Berne – Romont - Bulle / Palézieux avec rames Domino CFF
Berne – Kerzers - Neuchâtel / Morat et Payerne avec rames Lötschberger BLS
Bienne – Sonceboz - Chaux-de-Fonds / Moutier et Soleure avec rames Stadler CFF

Les gains en KM-trains sont considérables :
88 km entre Genève et Aix-les-Bains
En semaine il faudrait ajouter 1760 km/trains (5 x 352), le samedi 528 km/trains et le dimanche 704 km/trains
Total de km/trains à ajouter 2992


77 km entre Aix-les-Bains et Grenoble
La semaine économie de 2695 km/trains (5x539), le samedi 385 km/trains et le dimanche 231 km/trains

174 km entre Aix-les-Bains et Valence
La semaine économie de 4350 km/trains (5x870), le samedi 870 km/trains et le dimanche 870 km/trains

Total de km/trains économisés 9401 en fusionant les deux trains à Aix-les-Bains
Total des km/trains économisés moins les km/trains à rajouter 6409

Cela fait 6409 km/trains économisés par semaine en tenant compte des allers et retours pour le Sillon-Alpin tout en ayant 8 AR Genève/Annecy - Valence-Ville en exploitant avec le système des coupes et accroches à Aix-les-Bains

Même matériel UM 2 ou 3 d'AGC (ou 2 niveaux) avec economies au niveau des agents de conduites et des agents de bord ainsi que pour l'obtention des sillons

Possibilité de redistribuer une partie de ces km/trains également entre Annecy et Annemasse ou le besoin est également urgent. 



Comité de ligne de Bellegarde du Mardi 25 novembre 2014 

Voici les sujets à défendre pour l'ARDSL :

1) Rétablissement du train de 19h44 au départ de Genève pour Grenoble (supprimé suite opération Haut-Bugey) avec départ plus tardif vers 20h07/20h17.

2) Circulation quotidienne du train de 16h41 au départ de Genève (au lieu du LU au VE actuellement). Eventuellement, voir permutation de la périodicité avec train partant actuelllement à 14h59 de Genève et peu utilisé les SA.

3) Suppression du rebroussement de Culoz (nécessitant 15mn d'arrêt à Culoz + 10 mn d'arrêt à Bellegarde) avec mise en place d'un train local partant juste derrière entre Genève et Culoz dont le trajet ne serai pas plus long en raison de la suppression des 10 mn d'arrêt à Bellegarde pour les deux trains concerné par un arrêt mn/mn.

Important : inscrire le quai sur le raccordement au CPER 2014-2020

4) Dérogation pour les IC-SA Genève - Grenoble - Valence avec maintien de la 1ère classe pour la clientèle internationale et professionnelle.

5) Etudes et refonte des horaires Genève - Lyon et Genève - Grenoble - (Valence) à partir du 15/12/2015 (service 2016) en raison des nouvelles possibilité d'acccès en gare de Genève-Cornavin suite aux travaux de réélectrification, de modernisation de la signalisation et de réduction de la longueur des cantons.
Ċ
Contact ARDSL,
14 oct. 2015 à 05:30
Ċ
Contact ARDSL,
26 août 2014 à 04:46
Ċ
Contact ARDSL,
25 mai 2016 à 01:25
Comments